Mieux comprendre le rôle d’un embrayage 2CV

Mieux comprendre le rôle d’un embrayage 2CV
Mieux comprendre le rôle d’un embrayage 2CV

Tout passionné de vieilles mécaniques peut avoir besoin d’un embrayage 2CV, tôt ou tard, afin d’allonger l’espérance de vie de son véhicule. Abandonnée depuis de nombreuses années par l’industrie automobile, cette pièce essentielle se trouve encore sur le marché de l’occasion, notamment sur des sites tels que TPV France.

Comment fonctionne ce type d’embrayage ?

C’est la simplicité de ce type de pièces qui garantissait, à l’époque, une durée de vie impressionnante à tous les véhicules. Mais ne vous méprenez pas, simplicité ne rime en aucun cas avec fragilité, bien au contraire. Un embrayage de 2CV fonctionne grâce à la force centrifuge et s’avère particulièrement robuste. Plusieurs masselottes sont étroitement reliées à l’arbre moteur, et une fois en mouvement, elles se retrouvent solidarisées à ce dernier grâce à la force centrifuge. Le mouvement ainsi déclenché permet de transmettre l’effet rotatif moteur à la boîte de vitesses.

Principaux avantages

La simplicité de l’embrayage de 2CV est assurément son meilleur atout. La fabrication de cette pièce ne requiert aucun exploit technique ni longs délais. De plus, le fonctionnement basique de cet élément libère le conducteur de nombreuses contraintes inhérentes aux véhicules modernes. Ces derniers étant truffés de technologies et de pièces fragiles. Grâce à un embrayage de 2CV, le véhicule est à même de débrayer en totale autonomie, sans l’intervention du conducteur. Cela évite un grand nombre de calages, notamment en situation difficile : arrêt en côte, circulation ralentie, etc.

Inconvénients majeurs

Avec un embrayage de 2CV, il est difficile d’envisager de garer son véhicule en côte en laissant simplement une vitesse enclenchée. Tous les conducteurs habitués à cette technique se retrouvent forcés d’utiliser uniquement le frein à main, ce qui tend à en déstabiliser plus d’un. Par ailleurs, en cas de panne, il est impossible de pousser le véhicule jusqu’à une vitesse suffisante pour qu’il redémarre. Il faudrait pour cela, atteindre une vitesse de rotation très importante. Enfin, cette pièce ne s’adapte pas sur les véhicules modernes, elle se destine aux collectionneurs et aux possesseurs de véhicules anciens.