COMMENT CHOISIR UN GILET KAYAK ?

COMMENT CHOISIR UN GILET KAYAK ?
COMMENT CHOISIR UN GILET KAYAK ?

Le gilet est le premier équipement de sécurité à avoir en kayak. Je vous conseille de porter systématiquement votre gilet. Il vous permettra en cas de chute, de regagner votre embarcation, à la nage, en toute sécurité.

On va voir les critères à prendre en compte pour trouver le meilleur modèle de gilet kayak qui conviendra à votre usage.

Pour commencer, il faut différencier le gilet d’aide à la flottabilité et le gilet de sauvetage.

Le Gilet d’aide à la flottabilité

Un gilet d’aide à la flottabilité diminue le risque de noyade mais garantit pas le sauvetage. Il est destiné aux personnes sachant bien nager.

En navigation légère, voile, canoë, kayak, stand up paddle, la règlementation impose à chaque personne à bord de disposer d’un équipement individuel de flottabilité avec une valeur de portance minimale de 50 Newtons. Le gilet d’aide à la flottabilité est fait pour l’eau calme, la randonnée et la petite eau vive jusqu’à classe 3 maximum  Les avantages du gilet d’aide à la flottabilité sont la simplicité et la légèreté des matériaux.

Le premier critère du choix de votre gilet se fait en fonction de votre poids. Il existe différentes tailles et il est important de les respecter afin que votre gilet soit le plus efficace possible. Un gilet trop petit ou serré va gêner les mouvements du kayakiste, notamment s’il venait à dessaler. Un gilet trop grand va également gêner les mouvements.

Il existe 2 formats principaux de gilet kayak. Ceux qui s’enfilent par le haut comme un tee-shirt. On les appelles les gilets « plastron ». Ils sont faciles à enfiler et offre une grande liberté de mouvement au niveau des bras et des épaules. Leur inconvénient est la tenue en place moyenne du gilet sur votre buste en cas de chute à l’eau.

Ceux qui se ferment avec une fermeture frontale à glissière et qui s’enfilent comme une chemise. Ceux sont les gilets qui offrent le meilleur compromis. Effectivement en cas de chute, si vous avez bien choisi la taille, ce type de gilet restera bien autour de votre buste et vous aidera à bien garder la tête hors de l’eau. De plus, ce sont les gilets les plus faciles à porter et à enfiler.

Les gilets gonflables par cartouche de CO2. Ils offrent une excellent flottabilité mais nécessiteront le changement de cartouche après chaque gonflage. Il faudra alors compter une quinzaine d’euros. Ce sont de bons gilets pour la pratique de l’eau vive mais pas pour la randonnée en mer ou en lac. La mobilité n’est pas optimale.

Assurez-vous, lors du choix de votre gilet kayak, que le label 50N, qui signifie 50 Newtons, soit bien présent, cousu à l’intérieur du gilet. Au-delà de 2 miles des côtes, la division 240 exige le port d’un gilet de sauvetage  d’au moins 100 Newtons. Bien entendu, votre gilet doit être estampillé CE !

Certains gilets disposent de poches pour pouvoir transporter votre équipement. D’autres gilets sont équipés d’une poche à eau permettant l’hydratation en toute facilité. Une pipette vient alors se positionner sur l’épaule pour boire aisément.

En kayak, le gilet n’est pas toujours obligatoire. Si votre bateau n’est pas homologué et est considéré comme un engin de plage, vous ne pourrez pas naviguer à plus de 300 mètres des côtes et ne serez pas obligatoirement tenu d’avoir ni de porter un gilet kayak. Mais cela reste fortement recommandé.

Lorsque votre bateau est homologué Division 240, que ce soit à 400 mètres ou à 2 miles des côtes, vous êtes obligé d’avoir un gilet avec vous. Attention, cela signifie que vous devez avoir le gilet kayak à bord, à portée de main, mais pas forcément sur vous, même si encore une fois c’est fortement recommandé. Si en revanche vous naviguez dans un club de kayak, vous devez dans ce cas absolument porter le gilet en permanence.

En ce qui concerne les enfants, on ne rigole pas avec la sécurité et cela, même s’ils savent nager !  Jusqu’à 10 ans environ, il faudra choisir un gilet de couleur vive  avec  un collier en mousse qui permettra de faire retourner l’enfant  dans l’eau afin qu’il garde toujours la tête au-dessus de la surface de l’eau. Un gilet avec une ceinture d’entrejambe empêchera le gilet  de glisser du corps et une poignée sur le dos servira à sortir l’enfant de l’eau rapidement.

En conclusion, pour évoluer en kayak rigide ou en kayak gonflable, le choix de votre gilet d’aide à la flottabilité doit toujours se faire en fonction de votre poids. Les autres critères à prendre en compte sont votre niveau de pratique et la nature de vos sorties. Le gilet d’aide à la flottabilité 50 N en mousse est idéal pour débuter en randonnée en kayak. En club, vous serez obligé de passer sur un modèle normé à 70 Newtons.

Pensez à rincer votre gilet à l’eau claire après chaque sortie si vous voulez que votre gilet dure dans le temps.